courant


courant

1. courant, ante [ kurɑ̃, ɑ̃t ] adj.
XIe; de courir
1Qui court. Chien courant.
Eau courante. 2. courant. Spécialt Eau distribuée par tuyaux. Chambre, appartement avec l'eau courante.
Par ext. (1829) MAIN COURANTE : rampe parallèle à celle de l'escalier, et fixée au mur. — Main courante : registre sur lequel on inscrit rapidement et au fur et à mesure des opérations commerciales (dans un commerce, une banque), des faits, des événements (dans un commissariat).
Titre courant.
Mar. Manœuvres courantes.
2Qui est présent, qui s'écoule au moment où l'on parle. actuel. L'année courante (cf. En cours). Comm. Le cinq, le dix courant : le cinq, le dix de ce mois. Fin courant : la fin du mois (cf. 2. Courant, 5o).
Les affaires courantes (opposé à affaires extraordinaires) . Expédier les affaires courantes.
3Qui a cours d'une manière habituelle. banal, commun, habituel, normal, ordinaire, usuel. Le langage courant. « c'est un mot tout simple, bien connu, un mot dont on dit qu'il est “courant” » (Sarraute). C'est une réaction courante en pareil cas. classique. « On veut de bonnes qualités courantes, des marques connues » (Chardonne). C'est monnaie courante.
Subst. Le courant : le quotidien. « Pour le courant, je me suffis » (D. Boulanger).
4 ♦ COMPTE COURANT : compte ouvert entre deux personnes physiques ou morales qui conviennent de transformer leurs créances et leurs dettes réciproques en articles de débit et de crédit dont le solde sera seul exigible. Compte courant bancaire, entre un client et sa banque. Compte courant postal (C.C.P.).
5Écon. (opposé à constant) Prix courant, constaté à la date considérée. Évaluer la consommation annuelle à prix courant, en francs courants.
⊗ CONTR. Dormant, stagnant. Extraordinaire, inhabituel, rare. courant 2. courant [ kurɑ̃ ] n. m.
• déb. XIIIe; de courir
1Mouvement de l'eau, d'un liquide. Le courant de l'eau. fil; cours; rhéo-. Un courant rapide, impétueux, dangereux ( rapide, torrent) . Être entraîné par le courant. Suivre, remonter le courant. Nager contre le courant. contre-courant. Loc. Remonter le courant : réagir contre une difficulté, s'en sortir.
Les courants marins, sous-marins. Le Gulf Stream, courant maritime chaud de l'Atlantique. Courant alternatif ou courant de marée.
2 ♦ COURANT D'AIR. bouffée, vent. Être en plein courant d'air. « j'ai horreur des courants d'air. Vous n'auriez pas un paravent ? » (Saint-Exupéry). Loc. Fam. Se déguiser en courant d'air : s'esquiver sans être vu. — Météor. Courants atmosphériques (de conduction, de convection, etc.). Courants ascendants.
3(1788) COURANT (électrique) : déplacement d'électricité dans un conducteur. ⇒ électricité, fam. jus. Courant continu, alternatif (aussi onduleur) . Fréquence, intensité d'un courant. ampérage. Courant de basse, haute tension. Courant monophasé, triphasé ( force) , polyphasé. Courant porteur. Courant de saturation. Courant de polarisation. Couper, rétablir, inverser le courant. Coupure, panne de courant. Prise de courant. Loc. fam. Le courant passe : une entente s'établit (entre deux ou plusieurs personnes).
4(XIXe) Déplacement orienté. Courant de populations (émigration, immigration). — (Abstrait) Les courants de l'opinion. mouvement. Un courant de pensée, d'idées. Parti politique divisé en plusieurs courants. tendance. « déterminer un courant historique » (Bloy). évolution.
5Cours de (une durée). Le courant de la semaine. Il a écrit dans le courant du mois. Emploi prép. Il viendra courant mai, au cours du mois de mai. ⇒ 3. pendant.
6(1780) AU COURANT : informé (cf. Au fait de). Mettre, tenir qqn au courant de qqch. avertir, fam. briefer, renseigner (sur). Se mettre au courant : s'informer de l'état d'une question, d'une situation. Est-ce qu'il est au courant ? 1. savoir. « pour se tenir au courant, il prit un abonnement à la Ruche médicale » (Flaubert).
7Au courant de la plume (en écrivant) :sans effort, spontanément (cf. Au fil de).

Courant déplacement de charges électriques dans un conducteur.

courant, ante
adj.
d1./d Qui court.
|| CHASSE Chien courant, qui aboie quand il flaire le gibier.
|| Eau courante, qui coule. Ant. stagnant.
Eau distribuée par des tuyauteries. L'eau courante n'est pas installée.
|| Main courante.
d2./d Présent, actuel. L'année courante. Le 15 courant, fin courant: le 15, le dernier jour du mois en cours.
d3./d FIN Compte courant.
d4./d Qui a lieu, qui a cours ordinairement, habituellement. Prix courant. Affaires courantes. Syn. ordinaire.
|| Monnaie courante, qui a un cours légal.
Fig. C'est monnaie courante: c'est fréquent, banal.
————————
courant
n. m.
d1./d Mouvement d'un fluide dans une direction déterminée. Les courants marins. Nager contre le courant. Courants atmosphériques.
|| Courant d'air: air en mouvement passant à travers un espace resserré. être en plein courant d'air.
|| METEO Courants aériens: mouvements de l'air atmosphérique.
d2./d ELECTR Mouvement d'ensemble de particules chargées électriquement. Dans un métal, un courant est dû au mouvement d'électrons sous l'action d'un champ électrique. Coupure de courant. Panne de courant.
|| Courant continu.
Courant alternatif: V. alternatif.
Courants de Foucault, qui se développent dans les masses métalliques sous l'effet de champs magnétiques variables.
d3./d Fig. Déplacement orienté de personnes, de choses; tendance générale. Les courants de populations. Les grands courants de pensée.
d4./d Succession de moments, cours. Dans le courant du mois, de l'année.
d5./d Ce qui est courant, normal, habituel. Le courant des affaires.
|| Courant d'affaires: quantité moyenne d'affaires que fait une entreprise.
d6./d Loc. Au courant: informé, au fait (d'une chose). (Se) mettre, (se) tenir au courant. être au courant de l'actualité.
d7./d MAR Partie mobile d'une manoeuvre (par oppos. à dormant).
Encycl. Un courant marin peut être dû: à des forces de gravité qui créent des courants de marées, engendrés par les variations du niveau de la mer; aux vents, qui provoquent des courants superficiels, ainsi le Gulf Stream (chaud) et le courant de Humboldt (froid); à des différences de densité, de salinité, de température, etc.

I.
⇒COURANT, ANTE, adj.
I.— [Dans l'espace]
A.— [En parlant du mouvement physique d'un animé] Qui court. Chien, chienne courant(e), et pris subst., courant. J'entendais de ma fenêtre l'appel de ses chiens courants (LAMART., Confid., 1849, p. 345). Clara se rappelle que l'on va chasser le lièvre (...). Les courants gueulent dans la cour (JAMMES, Roman du lièvre, 1899, p. 116).
Emploi subst.
1. Subst. masc., HÉRALD. Un courant. Quadrupède représenté à l'allure de la course.
2. Subst. fém., fam., avec ell. du subst. déterminé. La [maladie] courante. Maladie qui fait courir, diarrhée. Rien n'est plus désagréable que d'avoir cette maladie peu poétique qu'on appelle la courante (MÉRIMÉE, Lettres M. Panizzi, t. 2, 1870, p. 252).
B.— [En parlant du mouvement physique d'un inanimé]
1. Eau courante
a) Qui coule sans interruption (p. oppos. à eau stagnante).
b) Amenée par canalisation. Chambre avec eau courante :
1. Lecouvreur les servait puis essuyait le zinc du comptoir avec une lavette, rinçait les verres dans un bassin d'eau courante, vérifiant leur limpidité d'un clin d'œil : ...
E. DABIT, L'Hôtel du Nord, 1929, p. 30.
2. P. méton.
a) [Méton. du subst. déterminé] Main courante. Rampe ou corde où s'appuie la main tout au long d'un escalier.
b) [Méton. de l'adj., en parlant d'une unité de mesure] Dont la mesure est évaluée en suivant l'objet dans le sens de sa longueur. Toise, aune, mètre, pied courant.
3. Domaines partic.
a) MAR. Manœuvre courante ou gréement courant (p. oppos. à manœuvre dormante). Manœuvre (cordages), gréement mobile.
b) TYPOGR. Titre courant. Titre en capitales se répétant au haut de chaque page d'un livre, d'un périodique.
II.— [Dans le temps]
A.— Qui est en cours; qui se déroule présentement.
1. [En parlant d'une unité de temps] L'année courante, et loc. ell. pour du mois courant : fin courant, le 8 courant.
Rem. Dans la lang. fam., courant suivi d'un nom marquant une unité de temps limité et proche prend valeur prép. au sens de « au cours de » : courant novembre.
2. P. méton. Où s'inscrivent les opérations en cours.
a) Compte courant (cf. compte).
b) Main courante (vieilli). Livre de commerce où sont inscrites au fur et à mesure les opérations de compte.
P. anal. Dépenses courantes; expédier les affaires courantes.
Emploi subst. p. ell. du subst. déterminé [En parlant d'intérêts à payer] Le courant. Le terme qui court.
B.— FIN. Qui a cours actuellement. Monnaie courante, prix courant.
Au fig. Monnaie courante. Les mots, cette monnaie courante, usée, effacée (A. DAUDET, Jack, t. 2, 1876, p. 174).
Spéc. Francs courants (p. oppos. à constants). Francs considérés sans tenir compte de leur dépréciation :
2. ... les différents pays ont connu des phénomènes d'inflation. En particulier, en France, les prix en francs courants ont subi des hausses considérables mais très variables suivant les produits.
J.-A. LESOURD, C. GÉRARD, Hist. écon. XIXe et XXe s., t. 1, 1968, p. 98.
C.— P. anal. Qui est habituel, ordinaire à un moment donné. Langage courant, technique courante.
Spéc. Écriture courante ou, p. ell. du subst. déterminé, courante, subst. fém. Écriture manuscrite ordinaire :
3. ... l'éducation est exclusivement religieuse, réduite aux versets de la Bible d'où sont tirées toutes les leçons, les exemples de ronde et de courante, jusqu'aux abécédaires à images.
A. DAUDET, L'Évangéliste, 1883, p. 161.
Prononc. et Orth. :[], fém. [-]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) ca 1100 « qui court » (Roland, éd. J. Bédier, 1153 : cheval curant); ca 1270 chien courant (Studier i Modern Språkvetenskap, 14, 84 ds FEW t. 2, p. 1570 a); b) ca 1100 (Roland, éd. J. Bédier, 2226 : ewe curant); c) début du XIVe s. subst. fém. « diarrhée » (Chronique de Morée, éd. J. Longnon, § 563); d) 1413 de l'écriture (J. GUIFFREY, Inventaires de Jean, duc de Berry, t. 1, p. 240 : lettre courant); 1704 subst. les courantes penchées (JAUGEON, Description et perfection des arts et métiers, Imprimerie, I, 259 ds IGLF); 1732 adj. écriture courante (Trév.); e) av. 1873 archit. main courante (Marie, sans réf. ds Lar. 19e, s.v. main); 2. a) av. 1615 « usuel, habituel » (PASQUIER, Recherches de la France, p. 862 ds IGLF); b) 1669 prix courant (COLBERT, Lettres, Instructions et Mémoires, éd. P. Clément, t. II, p. 801 ds KUHN, p. 82); 3. a) 1623 « qui est en cours » (Ch. SOREL, Francion, p. 123 ds IGLF : jour courant); b) 1772 affaires courantes (J.-J. ROUSSEAU, Considérations sur le gouvernement de Pologne, éd. J. Fabre, p. 982). Part. prés. adj. de courir. Au sens 1 c, courante est peut-être une erreur de lecture pour courance « id. » attesté du XIIe au XVIe siècle. Fréq. abs. littér. Courant, adj. : 3 202. Courante : 689. Fréq. rel. littér. Courant, adj. : XIXe s. : a) 3 244, b) 4 810; XXe s. : a) 4 735, b) 5 424. Courante : Fréq. abs. littér. :689. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 553, b) 730; XXe s. : a) 1 060, b) 1 429. Bbg. LA LANDELLE (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p. 177, 332.
II.
⇒COURANT, subst. masc.
I.— A.— [En parlant de l'eau] Mouvement rapide de l'eau qui s'écoule suivant la pente du terrain. Le courant d'une rivière; suivre, descendre, remonter le courant; nager contre le courant. Un pauvre enfant du village, en jouant près de la rivière, a été entraîné par le courant (KRÜDENER, Valérie, 1803, p. 257) :
1. Elle éprouvait, quand elle remontait le courant, une grande jouissance à sentir le flot filer plus rapide contre sa poitrine et contre ses jambes; ...
ZOLA, La Fortune des Rougon, 1871, p. 203.
P. métaph.
Remonter le courant. Rétablir une situation devenue critique :
2. Une dyspepsie (...) le força [Claude] de quitter Paris au moment même où la reprise fructueuse de sa première pièce allait lui permettre de régler ses dettes les plus pressantes et de remonter le courant.
P. BOURGET, Physiol. de l'amour mod., 1890, p. III.
Suivre le courant. Suivre plus ou moins passivement les habitudes qui semblent l'emporter autour de soi, dans la société de son temps.
En partic. Courant marin. Déplacement des eaux de mer dans une direction et selon un mouvement bien marqués. Courant de marée, de flot, de jusant :
3. Dans la vie, il y a des successions de bonnes et de mauvaises chances, semblables à ces courants d'eau chaude et ces courants d'eau froide que trouve en mer un nageur.
E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1880, p. 70.
B.— [En parlant de l'air] Déplacement de masses d'air suivant une direction déterminée. Courant atmosphérique, ascendant; courant de précipitation, de perturbation; éviter, être en plein courant d'air :
4. Je t'assure qu'elle se moque bien de ma santé. Ce n'est pas de sa faute si je n'ai pas encore pris mal. Elle établit dans les wagons des courants d'air mortels.
MAURIAC, Génitrix, 1923, p. 362.
C.— P. anal., PHYS.
1. ÉLECTR. Courant électrique ou absol. courant. Transport d'électricité à travers un conducteur.
SYNT. Courant positif, négatif; courant continu, alternatif, d'induction; courant triphasé; fréquence, intensité d'un courant; couper, rétablir, inverser le courant; prise de courant.
P. métaph., fam. Le courant (ne) passe (pas). Accord, sympathie qui s'établit (ou ne s'établit pas) entre deux ou plusieurs personnes. La politique intérieure de la France est « en panne ». Le courant ne passe pas (L'Express, 20 oct. 1969 ds GILB. 1971).
Spéc., PHYSIOL.
a) Courant d'action. Courant qui apparaît à la surface d'un nerf ou d'un muscle préalablement excité et qui correspond à une onde de dépolarisation (négativité électrique) se propageant le long de ce nerf ou de ce muscle (cf. Méd. Biol. t. 1 1970).
b) Courant de repos. Courant correspondant à la différence de potentiel qui existe entre la surface et l'intérieur d'une cellule nerveuse au repos (cf. Méd. Biol. t. 1 1970).
2. Courant gazeux :
5. La diffusion a eu lieu au travers d'un tube de terre poreuse vertical, sous la pression constante du courant gazeux qui passait dans un manchon dans lequel le tube était fixé.
Mme P. CURIE, L'Isotopie et les éléments isotopes, 1924, p. 186.
II.— P. anal. ou au fig.
A.— [Avec une idée de masse qui avance]
1. [En parlant du mouvement continu d'un grand nombre de pers.] Déplacement de personnes dans une même direction. Courant de population, d'immigration :
6. ... une carte où les mouvements de peuples seraient figurés comme le sont les déplacements aériens sur les cartes météorologiques, ferait apparaître le territoire français comme une aire où les courants humains se sont portés, mêlés, neutralisés et apaisés, par la fusion progressive et l'enchevêtrement de leurs tourbillons.
VALÉRY, Regards sur le monde actuel, 1931, p. 122.
2. [En parlant du mouvement continu du temps] Écoulement d'une période de temps donnée. Le courant du mois. Je pense que je pourrai livrer les deux autres volumes dans le courant de décembre (HUGO, Correspondance, 1865, p. 506). Littér. Le courant des âges.
3. [En parlant du mouvement continu des affaires] Le courant des affaires. La quantité d'affaires habituellement traitées.
4. [En parlant d'un développement continu des sentiments, de la formation des idées dans la société] Un courant de pensées, un courant historique; le courant des idées. Les théologiens qui suivaient le courant augustinien se souvinrent ici encore de l'interprétation donnée par le XIIe siècle (Théol. cath. t. 4, 1, 1920, p. 1191) :
7. On a vu plus haut, à propos de J.-J. Rousseau, combien est complexe sa pensée et comment Rousseau est à la source à la fois du courant de démocratie individualiste et libérale et aussi d'un courant orienté vers la « démocratie absolue ».
G. VEDEL, Manuel élémentaire de dr. constit., 1949, p. 191.
B.— Loc. adv. ou prép. fig.
1. [P. réf. à une masse d'eau avançant naturellement] (Écrire) au courant de la plume. Sans recherche, au fil d'une inspiration spontanée. Ce journal, le seul livre que j'aie écrit au courant de la plume et avec un plaisir constant (GREEN, Journal, 1949, p. 277).
Rem. Dans un sens voisin, cf. l'expr. donner courant à, « donner libre cours à » qui semble peu usitée. Attends pour que je donne courant à toutes mes idées biscornues, que je sois près de toi, jamais tu n'en auras tant ouï (ZOLA, Corresp., 1902, p. 10).
2. [Avec réf. aux emplois I A et II A 3, suggérant une idée de familiarité] Mettre, tenir qqn au courant des affaires, p. ext. au courant de qqc. ou absol. être, (se) mettre au courant. (S')informer, être informé de l'état d'une affaire, d'une question, d'une situation; être au fait de l'actualité. Elle est très au courant de ce qui s'imprime de très littéraire (GONCOURT, Journal, 1891, p. 80).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1210 « mouvement d'un liquide, d'un cours d'eau » (J. DE VILLEHARDOUIN, Conquête de Constantinople, éd. E. Faral, § 218); 2. a) 1749 courant d'air (BUFFON, Hist. nat., t. 1, p. 69); b) 1806 courant électrique (LUNIER, Dict. sc. et arts ds Fr. mod., t. 14, p. 300); 3. fig. a) 1651-56 « mouvement des passions, des sentiments » (P. CORNEILLE, L'Imitation de Jésus-Christ, I, 3 ds LITTRÉ); b) 1653 « mouvement qui entraîne l'opinion » (SAINT-AMANT, Moyse sauvé, t. II, p. 226 ds IGLF); c) 1690 « cours du temps » (FUR.); d) 1690 courant des affaires (ibid.); e) 1780 au courant de (DORAT, Coup d'œil sur la littérature, I, 168 ds GOHIN, p. 334); f) 1832 « mouvement de foule » (HUGO, N.-D. Paris, p. 13). Part. prés. subst. de courir au sens « couler ». Fréq. abs. littér. :3 248. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 2 910, b) 5 191; XXe s. : a) 5 025, b) 5 526. Bbg. ADLERBLUM (A.). Vocab. de l'astronaut. Québec, 1972, p. 16. — GOHIN 1903, p. 334. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 8, 113. — Termes techn. fr. Paris, 1972, p. 93.

1. courant, ante [kuʀɑ̃, ɑ̃t] adj.
ÉTYM. 1413; curant, 1080; adj. participial de courir.
———
I Qui court.
1 Chien courant (opposé à chien couchant, chien d'arrêt). Chien (supra cit. 18). || Eau courante, qui coule, s'écoule naturellement, par oppos. à eau dormante ( 2. Courant).
1 Nous allons sans cesse au tombeau, ainsi que des eaux qui se perdent sans retour; en effet nous ressemblons tous à des eaux courantes (…)
Bossuet, Oraison funèbre d'Henriette-Anne d'Angleterre.
2 Le canal s'emplit d'un flot rougeâtre et l'on sentait dans les marais à travers les bassins, par des conduits invisibles, une eau courante qui s'insinuait avec de faibles clapotis (…)
J. Chardonne, les Destinées sentimentales, III, p. 383.
Spécialt. Eau distribuée par tuyaux. || Chambre, appartement avec l'eau courante.
2 (1732). || Écriture courante : écriture manuscrite ordinaire.
3 (Av. 1873). Loc. Main courante : rampe parallèle à celle de l'escalier, et fixée au mur. Rampe.
4 Mar. || Manœuvres courantes (opposé à manœuvres dormantes). Manœuvre (→ Violon, cit. 4).
Techn. || Courroie courante.
N. m. (Mar.). Partie (d'un cordage, d'une manœuvre) par laquelle un effort se transmet.
5 Typogr. || Titre courant.
———
II Qui est présent, qui s'écoule au moment où l'on parle. Actuel; cours (en cours); courir (le temps qui court). || L'année courante. || Il partira dans le mois courant, ce mois-ci.Comm. || Le cinq, le dix courant : le cinq, le dix de ce mois. || Fin courant : la fin du mois. || « Nous ferons le mariage fin courant » (Labiche, les Petites mains, I, 13). || Le terme courant.
2.1 Bref, après quelques grands froids, fin courant peut-être, une sédition — bien autrement sérieuse que celle de 1871 (l'ennemi ne cernant plus la capitale) — pouvait (…)
Villiers de l'Isle-Adam, Tribulat Bonhommet, p. 31.
N. m. || Dans le courant de la semaine. 2. Courant.
Les affaires courantes (opposé à affaires extraordinaires). || Être chargé des affaires courantes. || Expédier les affaires courantes.
3 Pour les élections et autres affaires courantes et momentanées (…)
Rousseau, Disc. sur l'économie politique, 9.
———
III Fig.
1 (Av. 1615). Par anal. Qui a cours d'une manière habituelle. Banal, classique, commun, facile, général, habituel, normal, ordinaire, usité, usuel. || Employer un mot, une expression d'une manière courante. Couramment. || Le langage courant, la langue courante. || Acception courante. || C'est courant ! || Cette méthode est de pratique courante. || Cet article est de taille courante. || Marchandise de vente courante. || Les dépenses courantes. || Étoffe de qualité courante. Moyen. || La mode courante. || Ce trait de caractère est courant chez une femme.Comptab. (vieilli). || Main courante : registre sur lequel on inscrit rapidement des opérations commerciales. Brouillard, main.
4 On veut de bonnes qualités courantes, des marques-connues.
J. Chardonne, les Destinées sentimentales, II, p. 263.
Ling. || Emploi, mot courant, fréquent, usuel (opposé à rare et abrégé cour., dans ce dictionnaire).
2 (1669). Qui a cours. || Le prix courant d'une marchandise. || Acheter au prix courant. || Monnaie courante. — ☑ Fig. C'est monnaie courante. || Mètre courant. || Francs courants (par oppos. à constants) : francs considérés sans tenir compte de leur dépréciation.
3 Fin. et cour. || Compte courant : compte usité dans les relations commerciales et financières, entre deux personnes ou deux sociétés effectuant entre elles des opérations réciproques et qui conviennent de transformer leurs créances et leurs dettes en articles de débit et de crédit dont le solde sera seul exigible. || Le compte courant est simple lorsque les opérations d'encaissement et de versement de fonds sont faites par une seule des parties.
5 Pourra (…) être revendiqué le prix ou la partie du prix… (des) marchandises qui n'aura été ni payé, ni réglé en valeur, ni compensé en compte courant entre le failli et l'acheteur.
Code de commerce, art. 575.
4 Loc. adv. Tout courant : très vite, en hâte; sans hésiter, sans peine, facilement. || Écrire tout courant. || Faire quelque chose tout courant.
6 Mais, à l'instant où l'on détachait les amarres, apparut Alcide Jolivet, tout courant.
J. Verne, Michel Strogoff, p. 111-113 (1876).
CONTR. Dormant, stagnant. — Avenir, passé. — Distingué, étonnant, extraordinaire, inhabituel, particulier, rare. — Dépôt (compte de).
DÉR. Couramment.
————————
2. courant [kuʀɑ̃] n. m.
ÉTYM. V. 1210, au sens 1; p. prés. de courir.
1 Mouvement (d'un liquide, de l'eau) orienté dans une direction. || Le courant de l'eau. Fil (de l'eau); cours. || Le courant d'une rivière. || Un courant rapide, impétueux, dangereux ( Rapide, torrent).Suivre, descendre le courant (Fig. : suivre passivement les habitudes des autres). || Être entraîné par le courant. || S'abandonner au courant. || Le lit d'un courant. || Lutter, ramer, nager contre le courant, à contre-courant.
1 Un agneau se désaltérait
Dans le courant d'une onde pure.
La Fontaine, Fables, II, 10.
2 (…) un jour, je m'étais amusé à effeuiller une branche de saule sur un ruisseau, et à attacher une idée à chaque feuille que le courant entraînait.
Chateaubriand, René, p. 192.
2.1 (…) la hauteur des vagues et l'impétuosité du courant sont particulièrement sensibles.
Gide, Voyage au Congo, in Souvenirs, Pl., p. 692.
3 Le courant jaillissait au pied du talus gazonné, filait d'une seule coulée bourbeuse dardée raide à travers les prés.
M. Genevoix, Raboliot, I, I, p. 9.
Loc. fig. Remonter le courant, rétablir une situation. — ☑ Suivre le courant : se laisser entraîner. (fig.) Pente; opposer (s'), réagir.
4 Quelques Mérovingiens, parvenus à l'âge d'homme, essayèrent de réagir et de rétablir l'autorité royale. Ils ne réussirent pas à remonter le courant.
J. Bainville, Hist. de France, II, p. 28.
Les courants marins, produits par l'action des marées, par l'action des alizés sur la surface des eaux… || Carte des courants marins. || Courants sous-marins. || Courants de fond. || Le Gulf Stream, courant maritime chaud de l'Atlantique. || Courants superficiels. || Courant alternatif ou courant de marée. || Courant général périodique. || Courant tellurien. || Courants qui dérivent, drossent un navire.
5 Comme un nageur un peu égaré que le courant rapproche de la côte, il sentait revenir le sol sous ses pieds.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, XIV, p. 106.
6 A l'arrière, Arthur surveillait les courants et manœuvrait le gouvernail.
J. Chardonne, les Destinées sentimentales, I, p. 111.
2 Déplacement de masses d'air. || Courant atmosphérique. || Courants de conduction, de convection, de précipitation. || Courant tubulaire. || Courant laminaire (les lignes de courant étant disposées en couches parallèles). || Courant jet (angl. jet stream) : courant tubulaire aplati, horizontal, produisant des vents très forts (fam. : jet).
(1749). Cour. || Courant d'air. Air (cit. 16), bouffée (d'air), vent. || Craindre les courants d'air. || Éviter les courants d'air. || Être en plein courant d'air. || Se protéger des courants d'air en garnissant les portes, les fenêtres de bourrelets, de brise-bise.
7 La fenêtre du jardin, mal poussée, s'était ouverte. Un courant d'air en venait, dont le Conseil des Ministres souffrit silencieusement.
Giraudoux, Bella, IV, p. 85.
8 Je ne crains rien des tigres, mais j'ai horreur des courants d'air. Vous n'auriez pas un paravent ?
Saint-Exupéry, le Petit Prince, VIII, p. 32.
9 Un courant d'air perpétuel sifflait sous les préaux, dans les escaliers, dans les couloirs.
Martin du Gard, les Thibault, t. III, p. 274.
Loc. fig. et fam. (1894). Se déguiser en courant d'air : s'esquiver rapidement, sans être vu.
9.1 Là-dessus, je me déguise en courant d'air et je fous mon petit camp. J'en ai assez entendu pour aujourd'hui.
Roger Vercel, Capitaine Conan, p. 79.
(1914). Argot. Secret mal gardé, indiscrétion. || Être victime d'un courant d'air.
Fam. Un nom à courants d'air, à rallonge (à particule).
Phys. || Courant gazeux, plasmatique.
3 (1806). || Courant électrique : déplacement d'électricité dans un conducteur. Électricité; électrodynamique, électromagnétisme, magnétisme.Le courant : le courant électrique. || Courant continu; courant alternatif. || Génératrice d'un courant continu. Accumulateur, batterie, dynamo, magnéto, pile; circuit, court-circuit. || Fréquence d'un courant. || Mesure de l'intensité d'un courant. Résistance; ampèremètre, galvanomètre, voltmètre. || Densité de courant. Électrolyse; voltmètre. || Courant de haute, de basse tension. Volt, voltage. || Puissance d'un courant alternatif. Voltampère; watt-heure, wattmètre. || Courant triphasé, polyphasé. || Courants d'induction ou courants de Foucault. Induction, self-induction; inducteur, induit; collecteur. || Courant tellurique. || Transformation du courant électrique. Bobine, commutateur, condensateur, interrupteur, transformateur. || Couper, rétablir, inverser le courant. || Le courant passe. (fam.) Jus. || Coupure de courant. || Prise de courant. Plot, prise.
Loc. Prendre le courant : recevoir une décharge.
Par métaphore. || « Les péchés (cit. 4.1) sont les courants qui alimentent la vie ».
Fig. et fam. Le courant passe : une entente s'établit (entre deux ou plusieurs personnes).
9.2 Répétition générale d'Asmodée. Le Théâtre-Français bondé, où le rideau se lève dans un silence agité de toux. Angoisse du dialogue désincarné qui coule dans un silence mortel. Puis c'est le premier frémissement, le premier rire. Et l'on se sent peu à peu rassuré. Cette banquise impressionnante qui s'arrêtait au ras de la scène, l'emprisonnant de sa glace, a fondu. Le courant passe, l'émotion grandit.
Claude Mauriac, le Temps immobile, p. 436.
REM. Le mot courant sert à former avec un préfixe plusieurs composés (adjectifs invariables et noms) tels que bicourant, polycourant.
4 (XIXe). Fig. Déplacement orienté. || Courant de populations : déplacement de populations. Flot; émigration, immigration; circulation.
10 Les masses les plus nombreuses furent vraisemblablement celles apportées par les courants de l'Est.
Valéry, Regards sur le monde actuel, p. 121.
11 Le courant d'Est en Ouest alimente l'immigration en provenance de l'Europe (…) Mais le courant Nord-Sud, toujours présent, aspire le Canada vers les États-Unis, d'une façon silencieuse, anonyme, persistante, irrésistible, et à vrai dire fatale.
André Siegfried, le Canada…, VI, II, p. 79.
(1653). Abstrait. || Les courants de l'opinion. Mouvement. || Un courant de pensée, d'idées. || Le courant de la science. Cours, marche, progrès. || Un courant historique. Évolution.
11.1 Un tel livre, si la presse eût daigné seulement l'annoncer, était peut-être de force à déterminer un courant historique (…)
Léon Bloy, le Désespéré, II, p. 95.
5 (En parlant d'un mouvement continu). Cours d'une durée. || Le courant de la semaine. Cours. || Il a écrit dans le courant du mois. Courir (le mois qui court); 1. courant, II. (le cinq courant, etc.). || Le courant des âges. Temps.
(1690). || Le courant des affaires. 1. Courant (affaires courantes); train (train-train).Spécialt. || Le courant des affaires : la quantité habituelle d'affaires traitées.Fin. || Le courant : le terme qui court.
(V. 1653). || Le courant des passions, des sentiments. Force; entraînement, mouvement.
12 Ces mêmes préceptes, bien ou mal observés, doivent faire leur effet, bon ou mauvais, sur ceux même qui, faute de les savoir, s'abandonnent au courant des sentiments naturels.
Corneille, Disc. du poème dramatique.
13 (…) la force insensible et puissante qu'ont ces courants de la passion et par lesquels l'amoureux, comme un nageur entraîné sans s'en apercevoir, bien vite perd de vue la terre.
Proust, À la recherche du temps perdu, t. X, p. 166.
6 (1780). Au courant : informé. || Mettre, tenir qqn au courant de qqch. Avertir, renseigner (sur)… Absolt. || Nous l'avons mis au courant. Dire, informer.Se mettre au courant : s'informer de l'état d'une question, d'une situation.Être au courant. || Est-ce qu'il est au courant ? Savoir; fait (au fait); cf. (fam.) au parfum, dans le coup.Être au courant de son travail : être à jour, ne pas avoir de retard. || Être au courant, dans le paiement de ses dettes : ne pas avoir d'arriéré.Livre tenu au courant. Jour (à). || Cette revue est bien au courant, elle est au fait de l'actualité.
14 Elle est très au courant de ce qui s'imprime de très littéraire.
Goncourt, Journal, 1891, p. 80, in T. L. F.
15 Enfin, pour se tenir au courant, il prit un abonnement à la Ruche médicale, journal nouveau dont il avait reçu le prospectus.
Flaubert, Mme Bovary, I, IX, p. 43.
16 (…) les vingt minutes qu'il passait dans le bureau de Rumelles, le tenaient journellement au courant des fluctuations diplomatiques (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. VII, p. 37.
7 Écrire au courant de la plume (en écrivant), sans effort, spontanément. Fil (au).
17 Je vous écris au courant de la plume.
Racine, Lettres.
DÉR. Courantologie, courantométrie.
COMP. Extra-courant.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • courant — courant, ante (kou ran, rant t ) adj. 1°   Qui court.    Adverbialement. Tout courant, en grande hâte. Elle envoie tout courant savoir de Mme du Châtelet, si S. •   M. [le roi de Prusse] passera, VOLT. Roi de Prusse, 14.    Tout courant, sans… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • courant — COURANT, ANTE. adject. Qui court. De l eau courante, c est à dire, De l eau vive qui coule toujours. Un ruisseau courant. f♛/b] On dit figurément: L intérêt courant, le terme courant, l année courante, le prix courant. Acheter des denrées, des… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • courant — Courant, [cour]ante. adj. v. Qui court. De l eau courante, c est à dire, Eau vive, qui coule tousjours. Un ruisseau courant. l interest courant. le terme courant. l année courante. la monnoye courante. le prix courant. le mois courant. Il est… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Courant — oder Kurant ist der Familienname folgender Personen: Curt Courant (1899–1968), deutscher Kameramann Ernest Courant (* 1920), US amerikanischer Physiker Maurice Courant (1865–1935), französischer Orientalist Richard Courant (1888–1972) deutscher… …   Deutsch Wikipedia

  • Courant — may mean several things. Courant is a common word for newspaper . In 1618 the first periodical news sheets, called corantos , went on sale in Amsterdam. This idea for regular news updates was adopted by publishers in London and on Sept 24, 1621,… …   Wikipedia

  • Courant — Cou*rant (k?? r?nt ), n. [F. courante, fr. courant, p. pr.] 1. A piece of music in triple time; also, a lively dance; a coranto. [1913 Webster] 2. A circulating gazette of news; a newspaper. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Courant — Le nom est surtout porté dans le Maine et Loire et dans l Indre. Il désigne presque toujours celui qui est originaire d une localité appelée (le) Courant, (les) Courants, toponyme évoquant un ruisseau, un canal. En Bretagne, le sens est parfois… …   Noms de famille

  • courant — newspaper (now only in names of newspapers), from Fr. courant, lit. running, prp. of courir to run …   Etymology dictionary

  • Courant — Cou*rant (k?? r?nt ), a. [F., p. pr. of courir to run, L. currere. Cf. {Current}.] (Her.) Represented as running; said of a beast borne in a coat of arms. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Courant — (Courantgeld), 1) umlaufend; daher [489] Couranten, circulirende Zeitungen; 2) gangbar, gewöhnlich, üblich, daher das wirklich umlaufende Geld im Gegensatz der Rechnungsmünzen od. des Papiergeldes, daher auch klingend C.; daher in Hamburg… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Courant — (franz.), s. Kurant …   Meyers Großes Konversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.